Nos archives

Weyr d'Estral Archives de Fort Collins Archives du Weyr de Nelva Archives du Weyr des Terres de Feu

Chapitre 1 : Les querelles du sud


- Partie 1 : Honneur et courage
- Partie 2 : Le sort des Collins
- Partie 3 : La légèreté de l'enclume
- Partie 4 : Une pomme par jour

Les habitants de Fort Collins ont festoyé gaiement lors du Jour de la Nouvelle Révolution (1213), mais quelques heures plus tard le mont Lemann explose, projetant d'immenses blocs de pierre. Un nuage de cendre recouvre tout et le Fort est entièrement détruit. Une partie de la population trouve refuge au Weyr de Nelva. Lors d'un conclave extraordinaire à la suite de cette tragédie, on apprend que Medrean n'est pas le fils du feu Seigneur Taliesin. Medrean est déchu de son rang, rendu héritier illégitime, et ses terres sont remises à son cousin Mordave II. On sait bien, pourtant, que par derrière, c'est Mordave senior, Seigneur de Rivière-aux-saumons, qui cherche à agrandir ses terres et sa mainmise.

Les réfugiés s'installent à la fin de la révolution sur de nouvelles terres, à la frontière entre Collins et Fort-aux-corbeaux. Terres d'où ils délogent sans le savoir un important groupe de sans-fort. Hélas, il semblerait bien que la révolution 1213 veuille se terminer aussi mal qu'elle a commencé pour eux car quelques semaines après leur installation, d'étranges malaises mettent en doute la salubrité des lieux. Pourtant, les cavernes semblent parfaites pour y vivre confortablement, le défrichage des champs se passe bien et quelques pousses jaillissent même de la terre... Le Seigneur Ilkitan n'a bientôt, face à la maladie de sa propre femme, d'autre choix que celui d'annoncer un nouvel exode.

Heureusement, le Seigneur Erdavar de Fort-aux-corbeaux leur a généreusement ouvert les portes de sa ville, mais n'a-t-il pas ouvert aussi la porte à la maladie? On raconte que les réfugiés seraient porteurs de virus et qu'il suffirait de les approcher de trop près pour être contaminé. Dans les bas quartiers, on compte déjà un mort. La colère gronde... De son côté, le Seigneur Ilkitan a la tête à tout autre chose. Il sait bien lui qu'il n'y a pas de maladie, mais plutôt un Mordave véreux et des sans-fort, sans moral et empoisonneurs de champs.

Mais Mordave dépasse les bornes lorsque, croyant dans sa mégalomanie, qu'Ilkitan et Erdavar s'apprêtent à lui porter un coup fatal, il lance ses hommes et des sans-fort à l'attaque de Fort-aux-corbeaux. L'attaque est repoussée, non sans mal, et on compte plusieurs victimes. Toutefois, l'attaque a d'autres conséquences plus importantes. Le Conclave ouvre enfin les yeux sur les manigances du Seigneur de Rivière-aux-saumons et destitue la famille de ses droits sur Fort Collins. Les titres et rangs sont accordés à un autre cousin de Medrean. Et la paix semble enfin revenir sur les terres du sud...

Chapitre 1 : Les fous de l'Étoile (1211-1212)


Les Contemplateurs de l’étoile sont convaincus que l’Étoile rouge, loin d’être une menace pour la planète Pern, serait plutôt un dieu bienfaiteur. Quant aux Fils, des entités dépourvues d’intelligence dévorant tout ce qui est vivant, ils ne seraient pas une plaie. Ils seraient une juste punition envoyée par l’Étoile contre les Pernais pour avoir osé la défier. Les chevaliers-dragons et tous ceux qui s'opposent à la volonté de l'Étoile doivent disparaître… Aussi fous soient-ils, les Contemplateurs de l’Étoile ont réussi à convaincre d’autres Pernais, par les rumeurs, par les fausses preuves, en nourrissant les craintes et les croyances que les gens des Forts ont toujours eues contre les chevaliers des Weyrs. La situation devient explosive dans la région de Haut-Bois où se situent Fort Collins et le Weyr de Nelva.

Tout ce qu'il y a à savoir sur ce scénario.

Chapitre 1 : La goélette perdue (1210)


1210, une belle révolution? Pour certains, sans aucun doute, d'autres comme toujours ont moins de chance. À l'Isle-Rose, par exemple, la fin de l'été a été marquée par une grandiose tempête. Frappé de plein fouet, le Fort n'a pourtant subi que des dégâts mineurs, les marins se mettront rapidement à pied d'oeuvre pour réparer leurs navires. Or un des leurs est porté disparu. Le capitaine Minch de la goélette Ocaelin a refusé d'écouter les avertissements des dauphins et la tempête l'a emporté. À terre, on ne sait pas si le navire a pu trouver refuge à temps dans une crique, sur l'un des îlots au large de l'île rose. Dès le lendemain, dolphineurs, marins et autres volontaires partent en mer pour retrouver le navire et ses marins, secourir ce qui peut encore l'être ou revenir au port et annoncer aux femmes qu'elles doivent porter le deuil de leurs époux.

Tout ce qu'il y a à savoir sur ce scénario.

Chapitre 1 : La pénurie de pierres de feu (1208)


Suite au long Intervalle de 450 révolutions, de nombreux Pernais se sont mis à croire que les Fils ne reviendraient plus et que si l'Étoile Rouge brillait dans le ciel, elle n'avait rien d'une annonce de désastre imminent comme le laissaient entendre les chevaliers-dragons, devenus complètement inutiles sur Pern. Ces incrédules ont été fort dépourvus lorsque les Fils sont revenus. Heureusement, les chevaliers-dragons les protégèrent. Cependant, la longue inertie des Pernais avait précipité la dégradation des mines de pierres de feu et la plus importante mine de la région fut soudain bien en peine de fournir les quantités nécessaires de pierres. Alerté, le Weyr de Nelva déléga ses meilleurs éléments pour s'assurer que la mine reprendrait son approvisionnement de manière efficace. Or, tout ne se déroula pas aussi bien que prévu... Une fois dans la mine, dans une vieille galerie abandonnée, une étrange odeur se répandit et la petite reine du chevalier T'rgol lâcha une petite flamme. Ce fut hélas suffisant pour provoquer une puissante explosion. La galerie s'écroula sur la tête des chevaliers et mineurs. Un mineur mourut sur le coup, un gueyt également, tandis que chez les chevaliers, plusieurs étaient sonnés et deux grièvement blessés. Les équipes de secours ne mirent pas longtemps à arriver, mais il fallut du temps pour dégager les prisonniers. À peine avait-on tiré du trou le dernier chevalier qu'un second effondrement se produisit... dévoilant cette fois une quantité impressionnante de pierres de feu. Le Weyr de Nelva n'en manquerait pas pour les prochaines Chutes!

Chapitre 1 : L'inondation des archives (1208)


Parfois, il suffit de peu de choses pour créer un désastre. Cette fois-là, le destin n'eut besoin que de deux garnements, deux frères indomptables, et d'une très mauvaise idée. Atis et Killian choisirent pour leur jeu de tir la première pièce déserte qu'ils trouvèrent à l'Atelier des harpistes, la salle des archives. La cible fut posée contre le mur et les pierres commencèrent à voler, mais l'une d'elle ne heurta pas la cible. Elle s'enfonça plutôt dans une conduite d'eau déjà affaiblie par le temps. L'eau gicla à gros bouillons et les frères ne purent que contempler le niveau d'eau monter et monter. Les archives, certaines d'une valeur inestimable, s'imbibèrent et nombreuses furent celles que les harpistes ne purent retranscrire, malgré toute l'habileté déployée. Et les frères? L'un parvint à s'enfuir, l'autre fut doublement puni

Chapitre 1 : L'incendie à la taverne de Kantar (1207)


La taverne de Kantar est la plus florissante de tout Fort Collins. Son propriétaire accueille bon an mal an les plus riches visiteurs et marchands de la région de Haut-Bois. Cependant, par un beau matin du neuvième mois, une étrange odeur de fumée s'éleva soudain des réserves du maître tavernier. Puis les flammes. Puis les clients fuirent leurs chambres, abandonnant derrière un tavernier catastrophé et tentant le tout pour le tout pour localiser la source de l'incendie. Mais il n'y avait plus rien à faire et en moins de temps qu'il n'en fallut à la garde pour arriver sur les lieux et commencer une chaîne de seaux d'eau, le feu avait atteint la toiture de l'édifice. Moins d'une heure plus tard, la taverne s'écroulait, en ruines et Kantar était transporté d'urgence au guérisseur du fort qui ne put toutefois sauver sa jambe. L'enquête qui suivit cet incendie ne permit pas de découvrir le ou les responsables de ce crime, mais un linge dégageant des odeurs d'amadou ne laissait aucun doute sur la nature exacte de "l'accident".

Tout ce qu'il y a à savoir sur ces anciens scénarios

Published on  July 3rd, 2011